Suicidez-vous le peuple est mort …

En écho au slogan crié par des manifestants, lors de l ‘acte XVIII de mobilisation des Gilets Jaunes à Paris, m’est revenu cette chanson de Jean-louis Murat !

Celle-ci avait été censurée lors des premières diffusions par les médias, suite au suicide d’une jeune fille. Certains affirmaient, qu’il était en lien avec le texte de la chanson.

Le peuple de France n’est pas mort. S’ il faut bien sûr s’en réjouir, nous pouvons ignorer aujourd’hui la souffrance d’une partie du corps sociale. Chacun de nous en est constitutif en apparence. Il n’y a d’harmonie qu’autant que les intérêts des femmes et des hommes se répondent. En dehors de cette situation, il n’y a point de cohésion sociale. Notre société des besoins, de l’envie et de l’économie s’oppose au corps politique de l’Etat où chaque membre a le devoir de se sacrifier pour l’unité de la nation. Le regard que l’on pose aujourd’hui sur notre société amène beaucoup de nous à en douter. De cet état d’esprit, naît tout d’abord une inquiétude puis une crainte et enfin une défiance. Celle-ci contribue alors à une perte de confiance dans les institutions de la république. Tout est bon pour le signifier, la violence en fait parti celles des corps comme celle de la pensée. La confusion dans l’esprit de ceux qui sont les plus enclins à celle-ci, les amène à exprimer une colère verbale dont le paroxysme peut parfois nous surprendre et nous stupéfier si ce n’est nous révolter. Appeler ainsi les représentants des forces de l’ordre à se suicider, témoigne malgré tout que ces gens-là sont arrivés à un sentiment de rage dont nous pouvons penser et craindre qu’il soit le sujet d’un affect exacerbé par des situations sociales inextricables. Ne pas y répondre, c’est aussi parfois les pousser au suicide. Alors, tant qu’une partie non-négligeable de notre société sera ainsi laissée dans une errance sociale sans fin, elle n’aura d’autre issue pour ne pas se résigner à survivre, que de crier sa haine à l’autre, ce corps politique sourd et aveugle qui ne sait plus ce que l’altruisme à de sens pour l’unité de la nation.

Jean-Luc Richevaux le 22/04/2019


Nous sommes en 1981 … François Mitterrand vient d’ê/tre élu Président du peuple de France … « Suicidez-vous le peuple est mort » … une double provocation : une invitation de fait au suicide … une référence au peuple … qui vient d’élire … un homme de gauche.
Extrait du blog de Didier Lebras (
http://didierlebras.unblog.fr/2010/11/08/suicidez-vous-le-peuple-est-mort/ )

à Manille respire encore
Ma mère dépouillée de son or

Qu’on me garde si tu t’endors
Ma mère, ta tête dure, tête de mort

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

Pense fort à moi pense au trésor
à ton petit le matador

Dégaine vite, dégaine encore

Mais dégaine vite, dégaine encore

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

Je souffrais, je bouffais mes dents
J’attendais petit cet instant

Je bandais fort, oui mais dedans
Quel délice, quel soulagement

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

Je t’aimais tard, mais je t’aimais
Je prenais mes quarts, je tenais
Mais c’est trop tard pour regretter
Bien trop tard pour recommencer

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

à Manille respire encore
Ma mère dépouillée de son or

Frapper pour moi si elle vous mords

Sa tête dure, tête de mort

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

Pense fort à moi pense au trésor
à ton petit le matador

Mais aime vite, aime encore

Tire vite, oh tire encore

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

Je t’aimais tard, mais je t’aimais
Je prenais mes quarts, je tenais
Mais c’est trop tard pour regretter
Bien trop tard pour recommencer

Suicidez-vous le peuple est mort
Suicidez-vous le peuple est mort

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s